Examens réalisés au cabinet

Bilan des facteurs de risque cardiovasculaire

L’évaluation des différents facteurs de risque cardiovasculaire (diabète, hypercholestérolémie, hypertension artérielle, tabagisme, histoire familiale) est primordiale, pour évaluer le risque spécifique d’une personne de développer un jour une maladie cardiovasculaire. Grâce à une anamnèse détaillée et une simple prise de sang, il est possible de prodiguer des conseils concernant les mesures hygiéno-diététiques incluant une pratique sportive et l’alimentation, afin d’éviter d’introduire un traitement médicamenteux.

Électrocardiogrammes (ECG)

Ce test est une représentation graphique de l’activité électrique de votre cœur et permet donc de mettre en évidence des arguments pour un trouble du rythme ou rechercher une maladie des artères du cœur.Il existe 4 types d'ECG:
  • Electrocardiogramme de repos (réalisé lors de toute consultation).
  • Electrocardiogramme d’effort sur bicyclette (ergométrie). Ce test est réalisé principalement pour confirmer ou infirmer une maladie des artères coronaires, responsable de douleurs thoraciques (angine de poitrine) et nécessitant une prise en charge cardiologique complémentaire (par exemple coronarographie). Il est possible d’évaluer également la tension artérielle lors de l’effort et d’éventuels troubles du rythme à l’effort.
  • Electrocardiogramme ambulatoire (Holter, enregistrement continu du rythme cardiaque de 24 à 96 heures). Lorsque des patients décrivent des palpitations intermittentes, l’électrocardiogramme de repos réalisé au cabinet s’avère fréquemment normal. Nous proposons donc de réaliser un Holter, qui permet d’obtenir un tracé simplifié pendant une crise pour évaluer la présence d’une éventuelle arythmie. L’investigation de syncopes nécessite également la pose de cet appareil.
  • Electrocardiogramme ambulatoire sur 12 jours (R-test). Il s’agit du même concept que le Holter mais la durée d’enregistrement est plus longue (enregistrement intermittent et non continu comme le Holter).

Tension artérielle sur 24 heures (Remler/MAPA)

A l'aide d'un appareil-brassard à tension, nous mesurons votre tension artérielle. Posé en 5 à 10 minutes, le brassard est relié par une ceinture à la taille et calcule votre tension artérielle durant toute une journée et une nuit. Le lendemain, vous rapportez le matériel au cabinet et nous procédons à l'analyse des données. Le cas échéant, nous adaptons votre traitement contre l'hyper/hypotension artérielle.

Échocardiographie

L’échocardiographie est une technique d’imagerie médicale employant les ultrasons. Ce type d'examen permet de visualiser directement l'anatomie du cœur de manière plus détaillée et d'en évaluer les différentes structures: taille du cœur, épaisseur des parois, contractilité du cœur, état des valves cardiaques, évaluation de l’aorte. Le patient est installé torse nu, allongé sur le côté gauche. Il n’y pas besoin d’être à jeun. Trois électrodes sont collées pour avoir un tracé ECG simultané. La sonde est appliquée recouverte de gel, permettant un meilleur passage des ultrasons à travers la peau, sur le thorax et à différentes positions L’examen est absolument indolore.


Tout comme pour les ECG, il existe plusieurs modalités d'échocardiographie.

  • L’échocardiographie d’effort, qui s’avère plus performant que l’ergométrie car l’on analyse en direct la contractilité du cœur lors de l’effort physique progressif. Cet examen permet de rechercher une maladie coronarienne, d’évaluer des valvulopathies ainsi que les pressions pulmonaires.
  • Lorsqu’un effort physique n’est pas réalisable (douleurs articulaires par exemple), il est possible de réaliser une échocardiographie de stress à la Dobutamine. L'injection de ce produit accélère les battements du cœur (sensation de palpitations mais examen indolore) et permet également d’évaluer la contractilité du cœur lors de l’effort « artificiel ».
  • L’échocardiographie trans-oesophagienne est réalisée en clinique et offre une analyse plus détaillée de certaines structures cardiaques (valves) que l’échocardiographie habituelle. Cet examen nécessite de positionner la sonde d’échographie au niveau de l’œsophage, bien entendu sous une anesthésie complète, rendant cet examen complétement indolore (le patient dort pendant tout la durée de l’échocardiographie).

Pacemaker

La pose d’un stimulateur cardiaque (pacemaker) est de plus en plus répandue, est s’avère nécessaire lorsque le rythme du cœur est trop lent ou que l’activité électrique du cœur présente des pauses pathologiques, pouvant engendrer des malaises répétés voire des syncopes (pertes de connaissance).


Le contrôle se réalise au cabinet, grâce à un petit boîtier appliqué au niveau de la région (habituellement pectorale gauche) où a été implanté le stimulateur. Ce contrôle est indolore, rapide et est nécessaire habituellement chaque année. Tous les systèmes sont contrôlés, y compris les patients porteurs de défibrillateur implantable.